Dienstag, 17 September 2013 12:27

Les Stockistes Européens à l'après-vente indépendante

La concurrence et les coûts à la hausse, les prix et marges à la baisse, la concentration des acteurs qui s’accélère… Le marché européen de la distribution PR est en pleine mutation structurelle. 

Selon le cabinet allemand Wolk After sales Experts, ça va tanguer fort ces prochaines années. Reste qu’il n’y a pas un marché, mais des marchés européens. Ainsi, les pays de l’Est gardent un considérable potentiel de croissance. 
Et l’on attend dans les années à venir que la Russie détrône l’Allemagne, actuel n° 1 de l’après-vente européenne (20% de la PDM totale).

À l’inverse, les marchés matures de l’Ouest et ceux en crise du Sud sont entrés durablement dans une restructuration « douloureuse » pour certains. Rien que l’on ne sache déjà : la fiabilité des véhicules, l’augmentation de la technologie et la baisse du kilométrage vont déboucher sur une baisse en volume de la vente de pièces, mais une croissance de 1 à 2 % en valeur. Parallèlement, pour faire vivre les parcs vieillissants, la demande de pièces « budget » va aller croissante, ce qui devrait générer une baisse moyenne de 5 à 9 points des marges des distributeurs.
Sauf que rester un acteur actif dans le paysage coûtera de plus en plus cher. «On constate que les grossistes européens ne sont pas suffisamment proactifs, notamment dans la vente de services aux garages. Ce faisant, ils passent à côté d’environ 25% de leur potentiel de croissance», explique-t-on chez Wolk.

Reste que la solution dans le gonflement des services aux garages – qui ne sont pas facturables – nécessite un trésor de guerre. Lequel ne peut être acquis que par la vente de pièces à gros volumes. D’autant que les marges sont appelées à se réduire encore… D’où une concentration rampante qui va s’accélérer, selon ces analystes.

Des "gros" appelés à devenir encore plus gros
Cependant, ils constatent que les petits distributeurs ont (et auront) toujours leur place. Leur sésame : la proximité, la flexibilité et leur capacité à livrer rapidement les garages et ainsi à garder la main sur leur marché local. En revanche, les plus gros n’ont de choix que de grossir.
Dans le paysage européen qui se dessine avec des acteurs allemands qui affichent le milliard de CA (Trost Stahlgruber…), polonais (Inter Cars, 560 M€) ou britanniques (Euro Car Parts, 525 M€) – excepté Alliance Industrie (présent en France et en Grande-Bretagne) dont le CA atteint 1,2 Md€ (rachat de Précisium inclus) – nos pointures françaises sont loin du compte ! L’un des leviers est d’aller conquérir leur croissance chez les voisins européens.
Une tendance qui commence à se voir – notamment chez les mastodontes allemands ou les acteurs des pays de l’Est – et qui devrait s’accélérer ces prochaines années.

Des structures communes
Une autre tendance se dessine : la disparition des frontières entre les acteurs de la pièce indépendante et constructeur. D’abord via les méga-dealers (type le groupe Emil Frey) qui ont déjà accéléré leur conquête du marché de l’après-vente indépendante. Mais aussi via l’apparition d’un modèle économique dans lequel des représentants de marques et grossistes indépendants constituentdes structures communes pour livrer les garages. Au total, si le maillage européen doit se renforcer, cela se fera avec moins d’acteurs, mais plus musclés ! 

Source: http://www.zepros.fr/automobile/actualites/

Letzte Änderung am Dienstag, 17 September 2013 12:51

Medien

NULL